Couverture_AVANT_les__emmurées_de_la_bastille_Amazon_6.9.21_modifié-1.jpg

Les emmurées de la bastille

Thriller métaphysique

canstock_49845894
canstock_49845894

La commissaire pressentit la terreur chez sa coéquipière: - Non, Aude, je ne viens pas, j’ai trop peur. Je ne veux pas être confrontée à Lilith. - Lilith… ? Mais, de qui parlez-vous ? - D’une sorcière du Moyen Âge. Elle fut condamnée pour pour avoir enlevé et torturé de jeunes garçons. Elle fut suppliciée sur la place du village. Avant de mourir, elle a jeté un sort. Depuis, on ne compte plus le nombre d’enfants qui, dans notre commune, se sont volatilisés !

press to zoom
Lazurie répondit:
Lazurie répondit:

À présent, vous le savez, votre littérature biblique aborde des faits que vous avez interprétés comme étant échus alors qu’ils doivent encore se produire. A cela près qu’en ce moment même, ce n’est pas la pomme de la connaissance du bien et du mal que vous dévorez. Non, vos scribes évangéliques en ont détourné le sens. Vous ingurgitez goulument le fruit d’une science guerrière et matérialiste. - Mais… qui êtes vous, Monsieur le Baron ? gif él_me_dice_by_SONY

press to zoom
Couverture_NLavant_wix _Lazurie_ok_12.2.
Couverture_NLavant_wix _Lazurie_ok_12.2.

- Papy, mon beau-père, avait mené une première enquête, en 1952, au sujet d’un viol et du meurtre d’une gamine de six ans du nom de Rachel Osowizt. Les soupçons s’étaient portés rapidement sur le comte de Lissians. Il connaissait bien la fillette, puisqu’elle jouait très souvent avec Anabelle. Et justement, le jour des faits, l’aristocrate participait, à une chasse à courre au Château d’Arcesseuil, à 6 km de distance de l’endroit où la petite avait été vue pour la dernière fois.

press to zoom

La commissaire pressentit la terreur chez sa coéquipière:

-    Non, Aude, je ne viens pas, j’ai trop peur. Je ne veux pas être confrontée à Lilith.

-    Lilith… ? Mais, de qui parlez-vous ? 

-    D’une sorcière du Moyen Âge. Elle fut condamnée pour pour avoir enlevé et torturé de jeunes garçons. Elle fut suppliciée sur la place du village. Avant de mourir, elle a jeté un sort. Depuis, on ne compte plus le nombre d’enfants qui, dans notre commune, se sont volatilisés !

À présent, vous le savez, votre littérature biblique aborde des faits que vous avez interprétés comme étant échus alors qu’ils doivent encore se produire. A cela près qu’en ce moment même, ce n’est pas la pomme de la connaissance du bien et du mal que vous dévorez. Non, vos scribes évangéliques en ont détourné le sens. Vous ingurgitez goulument le fruit d’une science guerrière et matérialiste. 

-    Mais…   qui êtes vous, Monsieur le Baron ?

-    Papy, mon beau-père, avait mené une première enquête, en 1952, au sujet d’un viol et du meurtre d’une gamine de six ans du nom de Rachel Osowizt. Les soupçons s’étaient portés rapidement sur le comte de Lissians. Il connaissait bien la fillette, puisqu’elle jouait très souvent avec Anabelle. Et justement, le jour des faits, l’aristocrate participait, à une chasse à courre au Château d’Arcesseuil, à 6 km de distance de l’endroit où la petite avait été vue pour la dernière fois.

amazon sigle.jpg

Livre papier

logo kindle.jpg

Résumé

e- book

La commissaire Aude de l’Aube enquête sur la disparition d’un garçon de 12 ans. Ses recherches l’incitent à s’aventurer dans les galeries souterraines d’un château moyenâgeux. Sa chute, dans ce qu’elle pense être une oubliette, n’est autre que le l’entame d’un parcours initiatique. 

 

Aude y rencontre les protagonistes, impliqués dans une affaire mystérieuse de rapt d’enfants. Le dossier, constituépar l’inspecteur Merchantil, a été classé sans suite, voilà plus de deux décennies. 

 

À sa grande surprise, la jeune femme réalise que, depuis le début, il s’agit là d’un rêve. 

Intriguée par la vraisemblance des faits, elle s’informe pour savoir si, dans la réalité,

une enquête similaire a bien eu lieu.

 

C’est le cas. En possession des documents officiels, la commissaire décide de reprendre les investigations. La tâche s’avère plus difficile, qu’il n’y paraît. Car les témoins, interrogés dans l’autre dimension, sont morts depuis 

des années. 

Il  ne lui reste, pour seule solution, que d’explorer les ruines de l’ancienne bastille.  

 

Et ce qui l’attend dépasse l’entendement.

 
 
 
 
 
 
 
 

Un thriller fantastique, métaphysique et quelque peu visionnaire, qui aborde, par le biais d'une étrange rencontre et d’une prophétie, une réflexion sur la vie, sur la conscience du temps, sur les jeux de rôle cadenassés par les textes  bibliques, et enfin sur la notion du bien et du mal. 

J'aime mêler divertissement et culture. Faire en sorte d'interpeller le lecteur par la vraisemblance du sujet paranormal, lui soumettre des hypothèses sur des thèmes qui nous taraudent, telles que la mort, notre présence sur terre, la notion de l'espace-temps. Je voudrais qu'il s'interroge et développe une vision émancipée sur les relations humaines, sur le respect de l'autre, du monde animal, de la bio-diversité, et, qui sait, peut-être le rallier au concept de changer de comportement de vie. Seule rédemption possible pour envisager un futur aujourd'hui plus qu'hypothéqué.  

 

Pour y parvenir, l'essentiel est que l'ouvrage reste attractif et passionnant.            Spruyti          

DS_entête.jpg