ALBERTINE, LE ROI ET MOI

Pièce comique

     CBC EDITIONS

ISBN 978-2-9602532-0-7

Résumé

Albertine, 38 ans, caissière dans une grande surface, vit aux côtés d’un mari alcoolique et d’un fils drogué de 15 ans. Un jour, elle découvre une lettre cachée derrière le portrait de sa mère décédée. La missive, signée du nom "Albert", lui apprend que son père supposé, un mineur de fond, ne serait pas son géniteur. Il n'en faut pas plus, à Ginette, une ex-comédienne extravagante, pour être convaincue  qu’elle pourrait être la fille naturelle du Roi Albert II.

Afin de fêter la nouvelle, les deux femmes concoctent un bon  repas. Elle descendent dans la cave pour choisir une bouteille de vin, tandis que  Tanguy, le fils d'Albertine entre précipitamment. Il craint d'être arrêté en possession de champignons hallucinogènes. 

Pour s'en débarrasser, et avant de s'enfuir, il les jette dans le poêlon qui mijote sur le feu.  Les deux amies, qui ignorent cet ajout, soupent de plus en plus gaiement. Mais un bruit provenant de la chambre, leur fait croire à  la présence d'un voleur.

S'armant de courage, les deux femmes décident de neutraliser l'intrus. Comme la chambre est dans l'obscurité,  elles ligotent le malfrat, par dessus le drap. L'intervention de la police fait l'objet d'un quiproquo. Le commissaire, vu l'état allumé des deux femmes, décide de les emmener au commissariat. Albertine et Ginette ignorent, à cet instant, que cette arrestation va les entraîner dans

une aventure rocambolesque qui redistribuera les cartes du bonheur. 

       Version française

"France, Mitterrand, et moi".

Note d'intention

J'ai voulu aborder le problème d'identité que pose le fait de naître enfant naturel. Si, déjà, il existe une difficulté de se construire avec ce genre de handicap, les problèmes sont multipliés quand, le milieu social, dans lequel se trouve l'enfant, est défavorisé.

Mais, lorsque votre meilleure copine imagine que vous êtes la fille du Roi.....

Tripple alliances-Cassavetes

-Julien, avant il était plutôt rigolo. mais maintenant, la seule occasion que j'ai de voir ses dents, c'est la nuit, quand elles baignent dans son verre d'eau. -Mais pourquoi, Eve a t'elle mangé la pomme ? -Si elle avait su que la connaissance aurait permis l'invention de la balance, elle l'aurait balancée aussi sec. -Moi, je suis plutôt fière de sa démarche. D'ailleurs, on peut constater que sa soif de connaissance n'a pas plu à Adam. La preuve elle lui est restée dans la gorge.